La famille Royal et les RG…

Publié le par Geoffroy

La dernière affaire en date, lancée par le Canard Enchaîné : Les RG enquêtent sur l’entourage de Mlle Royal dans le but de lui nuire… Le PS crie au scandale !

Bruno Rebelle, ancien directeur de Greenpeace France qui a rejoint l'équipe de campagne de Ségolène Royal, aurait fait l’objet d'une «notice» de trois pages, sur laquelle auraient planché entre trois et six fonctionnaires de police pendant trois jours. Celle-ci, qui serait antérieure à 2007 (entre 1997 et 2003), n'aurait cependant pas été réalisée à la demande de Nicolas Sarkozy, mais dans le cadre de la surveillance des organisations susceptibles de passer à l'action violente (dont Greenpeace). La fiche aurait été actualisée «automatiquement, et sans ordre» le 15 janvier, lorsque Bruno Rebelle a rejoint l'équipe de campagne de Ségolène Royal.

La fiche des RG rassemble des informations comme sa formation de vétérinaire, la fondation de Vétérinaires sans frontières en 1983, ses voyages en Amérique du Sud… Bruno Rebelle a pour sa part décidé de porter plainte contre X pour « atteinte à l'intimité de la vie privée. ». Si la plainte aboutit, les RG peuvent fermer boutique car ils n’auront plus le droit d’enquêter sur personne sans leur consentement… o_O
Imaginez les services secrets demander l’autorisation aux terroristes potentiels l’autorisation d’enquêter sur eux…

D’après le «Parisien», « les RG s’intéressent à l’entourage de certains candidats, ce ne devrait plus être un secret pour personne. Cela se faisait aussi sous le gouvernement de Lionel Jospin. » Donc la gauche l’a fait !???

Antoine Royal, un des frères de Ségolène, a été interrogé par les RG lorsqu'il a donné une interview à la presse concernant la participation d'un autre membre de la famille à l'action contre le Rainbow Warrior, coulé par les services secrets français en 1986 en Nouvelle-Zélande… Les Renseignements généraux l'avaient aussi interrogé quand il a été inquiété par la justice pour des abus financiers dans son entreprise (mis en examen l'an dernier pour escroquerie et abus de biens sociaux par un juge de Saint-Dié…).

Et oui, on critique M. Chirac qui pourrait échapper à la justice pour des affaires avant ses mandats… Le PS lui veut que tout le monde échappe aux enquêtes et à la justice quand on connaît ou fait partie de la « future » présidente ! C’est cela la vision de l’égalité de la gauche…

Pour information, les services secrets français dépendent de deux ministères ; celui de l'Intérieur pour les RG et la DST et celui de la Défense pour la DGSE , la DRM et la DPSD. Ces cinq services comptent 13.000 personnes et disposent d'un budget annuel d'un milliard d'euros.
La direction centrale des renseignements généraux (DCRG) recherche et centralise les renseignements destinés à informer le gouvernement et participe à la mission de sécurité intérieure. Selon le site du ministère, « les trois priorités fixées aux RG par le ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire sont la lutte contre les terrorismes, la lutte contre les violences urbaines et l'économie souterraine et l'anticipation et à la gestion des crises d'ordre public. »
La direction de la surveillance du territoire (DST) est chargée du contre-espionnage et de la sécurité intérieure. Elle compte 1.600 personnes.
La direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) est chargée des missions d'espionnage et de contre-espionnage à l'étranger.
La direction du renseignement militaire (DRM) planifie, coordonne et conduit la recherche et l'exploitation du renseignement militaire.
La direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD) est responsable de la lutte contre le terrorisme, l'espionnage et le sabotage contre les installations et organisations de la Défense , la lutte contre les trafics d'armes.

Publié dans PS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article